Scènes 

A Genève, Othello séduit en boxeur déchu

Au Théâtre du Loup, à Genève, après la Grange de Dorigny, Sandro De Feo transpose la tragédie de Shakespeare sur un ring. Smart, rapide et joueur, mais un peu mince pour frapper tout à fait

Un spectacle comme un uppercut. Précis, malin, bien balancé. Un spectacle qui feinte, amuse et séduit. Mais qui reste dans la catégorie des poids légers, faute, parfois, d’estomac. En montant Othello façon ring de boxe, le Romand Sandro De Feo fait une vraie proposition. Il allège la tragédie shakespearienne en ne gardant que les épisodes clés, ceux qui distillent le poison de la jalousie meurtrière, et réalise une forme de clip chic en accompagnant ces saynètes des sons live et électros du très cool duo neuchâtelois Psycho Weazel. Droite, gauche, crochet: I am not what I am, à voir au Théâtre du Loup, à Genève, jusqu’au 18 décembre, a un rythme, une tenue, un swing. Si cette proposition creusait plus avant dans le sentiment, elle aurait aussi une puissance, un tremblement.

Lire aussi: A Genève, Othello manque de personnalité