spectacle

Genève retrouve sa mythique Alhambra

La Ville dévoile la nouvelle salle de spectacle, rénovée pour 25 millions de francs. Datant des années 1920, l’endroit a failli être transformé en parking. Premiers concerts en juin

A Genève, la salle presque centenaire de l’Alhambra s’apprête à ouvrir ses portes au public après trois ans de travaux de rénovation. Ce bâtiment classé monument historique et sauvé d’une démolition annoncée accueillera ses premiers concerts lors de la Fête de la musique en juin.

«On se réjouit de voir vivre cet écrin», a déclaré vendredi devant la presse Sami Kanaan, maire de la Ville de Genève et chef du Département de la culture. Cette salle de spectacle dédiée aux musiques actuelles pourra accueillir 750 personnes.

Le budget de 25,2 millions de francs pour cette rénovation d’envergure a été respecté, a précisé Rémy Pagani, chef du Département des constructions et de l’aménagement. En revanche, le calendrier qui misait sur deux ans de travaux n’a pas pu être tenu. Des découvertes archéologiques ont ralenti les opérations.

Ce chantier très compliqué a aussi été freiné par des blocages temporaires. Il a fallu tenir compte des contraintes patrimoniales, des exigences d’une salle de concerts contemporaine et de la proximité du voisinage.

Ce lieu emblématique situé au pied de la Vieille-Ville a failli disparaître. C’est grâce à l’engagement des associations qui se sont battues pour son maintien qu’il est toujours là, a rappelé M. Pagani. Une initiative voulait transformer la zone en parking. Mais la population la refuse en 1995 et sauve dans la foulée l’Alhambra.

Après plusieurs années de discussions et de péripéties qui font dire à M. Kanaan qu’il s’agit d’«une histoire profondément genevoise», l’aménagement en maison de la musique a finalement pu se faire. La Ville a sollicité l’artiste genevoise Carmen Perrin pour concevoir les couleurs à l’intérieur du bâtiment.

La plasticienne, qui a aussi réalisé la porte monumentale de la gare de Cornavin, a proposé un dégradé de couleurs métalliques allant de l’or au plafond jusqu’au noir au sol en passant par des nuances d’argenté et de gris. Le rouge est aussi présent, notamment sur les fauteuils.

Depuis 1920, avec Piaf et Chevalier

Construit entre 1918 et 1920, l’Alhambra s’appelait à l’origine l’Omnia et présentait à la fois des spectacles vivants et du cinéma. En 1928, c’est même la première salle en Suisse à disposer d’une installation sonore. Des grands noms de la chanson s’y sont ensuite produits, dont Josephine Baker, Edith Piaf et Maurice Chevalier.

La gestion de la salle rénovée a été confiée à l’Association des utilisateurs de l’Alhambra (AdUdA) à l’issue d’un appel d’offres. Le lieu dispose aussi de deux foyers et d’un restaurant de 100 places. Il reste encore quelques finitions à réaliser avant d’accueillir les premiers concerts pour la Fête de la musique.

Publicité