De retour de Catalogne, où il a dû se sentir proche de la tendance matiériste des peintres espagnols, Antoine Martin poursuit son exploration de la «géographie du silence». Cette géographie étudie, on le devine, des territoires intérieurs, formés de champs rectilignes, bien séparés par des sillons, où plane une menace d'orage qui voile les blancs, reflète un ciel plombé sur les surfaces métalliques.

Zinc, cire et toile

Le peintre recourt à une technique mixte qui inclut le zinc, la cire et la toile, le tout appliqué sur du bois. Ce bois patiné semble avoir servi à d'autres usages, peut-être à jouer à la porte qui s'ouvre et se referme. Les compositions très simplement agencées, formées de rectangles de tailles diverses qui compartimentent l'espace, reproduisent une cartographie aux teintes silencieuses. Quel cri pourraient donc lancer le blanc crémeux, ou le beige, ou les gris inégaux des zones les plus foncées? Ces tableaux, qu'aucun cadre ne saurait enserrer, parce qu'ils sont à la fois la toile, le panneau et l'objet mural, présentent un tel immobilisme, une telle évidence, une telle nécessité, qu'il n'est nul besoin de gloser à leur sujet. Il suffit de les observer, de les contempler.

Parfois, une bande orange, à l'horizontale, insiste sur la dimension topographique, en évoquant un horizon. Point limite zéro: cet horizon ne paraît pas séparer deux entités, qui seraient le ciel et la terre, mais bien plutôt les relier, comme le ferait une glu. Ainsi l'unité de la composition en sort-elle renforcée, d'autant plus que ces lignes orangées apportent une note colorée, presque gaie, bienvenue. En revanche, rien de vertical ne vient perturber cet ordre bidimensionnel. Nul arbre, nul poteau, nulle allusion à quelque aspiration à s'élever. On peut lire ces peintures comme une invitation à chercher et à trouver le sens dans la réalité ici-bas, dans les étendues naturelles en particulier.

Antoine Martin. Géographie du silence. Galerie Art contact, Grand-Rue 11, Rolle, tél. 021/825 27 87. Me-ve 14 h-18 h 30, sa 11 h-17 h, di 15 h-18 h. Jusqu'au 31 mai.