Aux Etats-Unis, c’est une figure légendaire depuis les années 1920. Première femme à être accrochée sur les cimaises du MoMA en 1929, elle est aussi la première à bénéficier de grandes rétrospectives dès les années 1940 aux Etats-Unis. Mais en Europe, elle est, aujourd’hui encore, étonnamment très peu connue. Célébrée en première européenne par le Kunsthaus de Zurich en 2003, puis montrée en 2015 aux Musée des beaux-arts de Grenoble et en 2016 à la Tate Modern de Londres, Georgia O’Keeffe (1887-1986) bénéficie enfin d’une rétrospective digne de ce nom sur les bords de Seine.