Germain Clavien

Aux Quatre Vents

La Lettre à l'imaginaire, vol. XVI

L'Age d'Homme, 241 p.

A peine paru le tome XVI de La Lettre à l'imaginaire, intitulé Aux Quatre Vents, que Germain Clavien annonce que les deux suivants sont déjà quasiment écrits. Mais il n'en dira pas plus, laissant aux lecteurs le temps de digérer cette livraison. Elle s'intègre tout à fait au projet littéraire entamé il y a plus de trente ans. L'ouvrage, qui se présente comme un journal, peuplé de personnages valaisans plus ou moins connus aux noms travestis, ou de personnages de sa famille, raconte le plus souvent le quotidien de l'auteur, Bertrand Ardou, ses souvenirs et ses coups de colère contre la société valaisanne. On retrouve notamment dans ce volume les traces de son combat contre les Jeux olympiques en Valais, qui lui a valu pas mal d'inimitiés. Mais la plume de Germain Clavien n'est pas que fiel, au contraire. La tendresse l'emporte, envers sa petite famille, ses amis et la nature. Sa pensée vagabonde au fil des jours, dont il reste parfois très peu de choses, d'infimes, voire d'insignifiants événements. Mais chez lui toute chose est bonne à écrire, bonne pour construire le long souvenir de la vie.