Grande dame des lettres et de la pensée s’il en fut, Germaine de Staël n’est sans doute plus guère qu’un nom illustre qu’on associe automatiquement à d’autres (Necker, Constant, Napoléon), sans lire vraiment ses œuvres, réservées aux spécialistes. Mis à part quelques pages d’anthologie, où sont donc passés Corinne, De l’Allemagne, De la littérature? Voilà pourtant des textes qui furent décisifs en leur temps, visionnaires même, et qui peuvent se targuer d’avoir accouché souvent au forceps de notre modernité actuelle. Sans parler de la Staël politique, apôtre d’un libéralisme républicain grâce auquel elle surplombe la plupart de ses contemporains et qui aurait encore beaucoup à nous dire aujourd’hui.