Cinéma

Le ghost dans la machine, le ver dans la pomme

«Imitation Game» évoque le destin tragique d’Alan Turing, mathématicien de génie, héros de la guerre, etcondamné pour homosexualité.

Sans Alan Turing (1912-1954), notre monde pourrait être très différent. La Deuxième guerre aurait duré deux ans de plus et coûté des millions de vies humaines supplémentaires. Notre existence seraient peut-être dépourvues de prothèses informatiques...

Pendant la guerre, ce mathématicien de génie a dirigé l’équipe qui a cassé le code d’Enigma, la machine à crypter des nazis. En accomplissant ce travail prodigieux, il a créé le premier ordinateur et fondé le concept d’intelligence artificielle. On dit que la pomme croquée qui orne les produits d’Apple serait une référence à sa fin tragique, mais personne n’a jamais réussi à ratifier ou réfuter ce symbole.

Réalisé avec efficacité parle Norvégien Morten Tyldum (Anges déchus, Headhunters), Imitation Game s’organise en trois temps, mais se centre particulièrement sur les années de guerre à Bletchley Park, siège du MI6. Intégré à une équipe de cryptographes, matheux et cruciverbistes, Alan Turing (auquel Benedict Cumberbatch prête une inquiétante opacité) a une conception fort personnelle de l’ordre, de la discipline et de la chaîne de commandement. Le travail acharné pour construire une machine, ressemblant plus à un coffre-fort qu’à un MacBook Air, alterne avec la chronique des jours de drague en temps de guerre. Alan trouve quelque réconfort émotionnel auprès de la vive Joan Clarke (Keira Knightley).

Pomme empoisonnée

Le récit du cassage d’Enigma se parsème de flash-backs sur l’enfance d’un esprit supérieur perdu dans des combinatoires obsessionnelles convulsives (incompatibilité des carottes orange et des petits pois verts…), qu’éclaire une amitié particulière avec un autre élève. L’histoire se conclut en 1954, avec le décès de Turing. Ce fan de Blanche-Neige a croqué une pomme enduite de cyanure… Trois ans plus tôt, Alan Turing a été arrêté et condamné pour homosexualité (un crime en Grande-Bretagne jusqu’en 1967). Il a préféré la castration chimique à la prison ferme… S’est-il suicidé ou a-t-il été éliminé par les services secrets car il en savait trop?

Tandis qu’Une Merveilleuse histoire du temps, consacré à Stephen Hawking, l’autre génie scientifique anglais, barbote dans les bons sentiments, Imitation Game procède d’une belle mécanique scénaristique pour rendre hommage à un héros brisé et rappeler l’invraisemblable hiatus entre le génie et la morale. En 2013, le craqueur d’Enigma a été «pardonné» par la reine…

Publicité