LE FILM. «Les Français me traitent comme un maître génial et les Américains comme un pauvre nul!» disait John Carpenter. Rebelote avec son dernier film: échec critique et public aux Etats-Unis, équivalent d'un quasi chef-d'œuvre dans la presse française (de L'Ecran fantastique aux Cahiers du cinéma), Ghosts of Mars ne sort pas en Suisse, où les distributeurs partagent l'opinion des Américains (quatre de ses cinq derniers films sont inédits). Les salles romandes projettent pourtant rarement des œuvres aussi vigoureuses et sans concession. De retour vers sa référence récurrente – Rio Bravo de Howard Hawks – Carpenter fait un «film sur Mars»… en se fichant de la conquête de Mars. Ghosts of Mars est en effet, avant tout, un western inversé: un monde mené par un matriarcat, entièrement filmé de nuit, avec une narration en flash-back inattendue, et où un panel de personnages antagonistes est confronté, après une heure d'exposition crispante, à des humains déshumanisés tout droit sortis du classique L'Invasion des profanateurs de sépulture. Chez Carpenter, aucun être ne rachète l'autre, sur Terre comme sur Mars où la seule conquête possible consistera sans doute en l'exportation de la course au profit et de la mondialisation. Le mythe de la terre promise, dit Carpenter, n'est que la maigre consolation d'une société qui nivelle la singularité. Seule alternative: la voie marginale, celle d'une fliquette blonde mais toxicomane (Natacha Henstridge, formidable en héroïne désespérée) ou celle d'un pilleur noir mais miséricordieux (le rappeur Ice Cube). Une dualité qui fait de Carpenter lui-même un auteur à part, ami du cinéma américain dans lequel il travaille et dont il est également le meilleur ennemi.

LE DISQUE. Maltraitées en salles, les rigoureuses séries B de Carpenter sont d'immenses succès vidéo et DVD. Columbia Tristar ne s'y est pas trompé: les suppléments proposés sont croustillants, notamment le commentaire du film où Carpenter interviewe avec gourmandise son actrice principale.

DVD Zone 1 (Etats-Unis/Canada). Bande originale: anglaise (Dolby Digital 5.1). Sous-titrage: anglais ou français. Columbia Tristar Home Entertainment.