Le GIFF (Geneva International Film Festival) a dévoilé mardi la liste des 165 œuvres qui seront la moelle de sa 24e édition. Et il faut bien parler d’œuvres, car le festival défend depuis ses débuts, et plus encore depuis que son directeur artistique Emmanuel Cuénod a décidé d’en faire un pôle en matière de réalité virtuelle, une multiplicité des pratiques audiovisuelles – cinéma, télévision, séries, internet, clips.

Lire également: Au GIFF, une nuit de sommeil en trente minutes

La compétition internationale cinéma, composée de dix longs métrages, propose des films différents mais qui ont en commun l’envie de prouver que le septième art, du haut de ses 123 ans, est en réinvention constante, résume Emmanuel Cuénod.

On pourra notamment y découvrir deux titres qui avaient fait parler d’eux à Cannes: Yomeddine, road-movie égyptien d’une infinie délicatesse mettant en scène un lépreux et un jeune orphelin, et Long Day’s Journey Into Night, hypnotique drame chinois flirtant avec le thriller et proposant, en guise de final, un plan-séquence d’une heure et en 3D, ahurissant de virtuosité. «Les films en compétition parlent de la jeunesse trahie, des laissés-pour-compte, trace les contours d’un futur sans avenir, poursuit le directeur du GIFF. Mais tous ou presque intègrent un élément essentiel: la grâce, cet instant où l’être humain redevient plus grand que la somme de ses malheurs. Et ils ne sont jamais cyniques.»

Hors compétition, le festival genevois propose les dernières réalisations de grands noms du cinéma, comme Jia Zhang-ke, Kim Ki-duk, Mamoru Hosoda, Frederick Wiseman, Carlos Reygadas, Naomi Kawase, Steve McQueen ou encore Tsai Ming-liang. Sans oublier le Suisse Jacob Berger, qui présentera Dévoilées, l’histoire croisée de trois femmes marquées par le terrorisme. L’artiste et réalisateur britannique Peter Greenaway sera quant à lui présent pour recevoir le prix Film & Beyond.

Casting alléchant du côté des séries TV également, avec des pilotes qui verront Hugh Grant filmé par Stephen Frears (A Very English Scandal), Jim Carrey retrouver Michel Gondry (Kidding) et Eric Khoo se frotter à l’horreur (Folklore). «Nous avons aussi une belle édition du point de vue de la création suisse, se réjouit Emmanuel Cuénod. Nous allons notamment présenter en première mondiale la nouvelle série de la RTS, Double vie, produite par CAB Productions et réalisée par Bruno Deville. Elle est extrêmement bien écrite et propose deux magnifiques portraits de femmes trahies, preuve que la Suisse romande est capable de présenter des séries répondant aux standards internationaux.»


Geneva International Film Festival, du 2 au 10 novembre.

Festival GIFF à Genève