En janvier dernier, rattrapage post-covid oblige, La Chaux-de-Fonds remettait enfin son Prix des musiques actuelles pour les deux années passées. Aux côtés d’Arthur Henry, connu des Romands pour ses envolées au beatbox, une chanteuse de 24 ans: Giulia Dabalà. La lauréate est locale, la consonance italienne et l’univers… difficilement traçable. Il n’y a qu’à écouter War Drums, son morceau sacré au festival M4music en 2020: des chœurs envoûtants sur percussions battantes et cadences électroniques composent une supplique immémoriale, qui prend aux tripes – l’appel d’une mère dont l’enfant part au combat.