Lexique épuré de la photographie originelle

Sténopé: appareil photographique dérivé de la camera obscura. Une boîte dont l’une des faces est percée d’un trou minuscule qui laisse entrer la lumière. Sur la surface opposée à cette ouverture se forme l’image inversée de la vue extérieure, capturée directement sur un support photosensible.

Chambre photographique: appareil utilisant à l’origine un négatif sur plaque de verre. En argentique, la prise de vue est unique – il faut insérer un châssis pour chaque image – mais l’on peut désormais ajouter un dos numérique à l’appareil.

Cyanotype: procédé négatif par lequel on obtient un tirage photographique bleu de Prusse, après exposition aux ultraviolets.

Photogramme: image obtenue en plaçant directement un objet sur papier sensible.

Papier salé: la matière photosensible est imprégnée dans le papier lui-même. Ce sont les premiers tirages positifs obtenus d’après un négatif papier, le calotype.

Papier albuminé: plus ou moins le même procédé qu’avec le papier salé, mais rendu plus satiné, l’albumine bouchant les pores de la feuille.

Van Dyke: c’est une version simplifiée du callitype, procédé à base d’oxalate ferrique, qui doit son nom à la similarité de teintes avec les peintures de Van Dyke.

Négatif sur papier ciré: le papier est enduit de cire fondue avant l’immersion dans un bain d’iodure et de bromure de potassium. Cela augmente sa transparence et offre une photosensibilité de plusieurs jours.