Exposition

Grâce au PALP Festival, l’art contemporain s’invite chez les habitants

Dans le cadre de la manifestation valaisanne, trente artistes contemporains quittent les musées et galeries pour s’installer une après-midi durant dans des appartements sédunois

Les musées et galeries sont généralement les principaux lieux où admirer une exposition. Mais le temps d’une après-midi, à Sion, des œuvres contemporaines s’invitent chez les habitants. Ça se passe samedi dans le cadre du PALP Festival. «L’idée est de faire sortir l’art des musées afin qu’il prenne place dans des lieux plus vivants et amusants», explique Sébastien Olesen, directeur de la manifestation. L’événement renouvelle le projet Beauty & Rooms, instauré l’an passé, et propose aux visiteurs une déambulation dans la vieille ville.

A lire: Le PALP Festival, une 8e édition entre vertige et régal

Au total, 30 artistes – dont les frères Chapuisat et Denis Savary – investissent de 13h à 17h les appartements des habitants qui ont accepté d’ouvrir leur porte. «Les gens sont tout aussi curieux de découvrir les intérieurs des demeures que le travail des artistes», ajoute le directeur. Dix-huit lieux privés ou peu visités seront magnifiés au cours de cette exposition pas comme les autres. «Eric Hattan va transformer un appartement au point que même le propriétaire ne devrait pas le reconnaître. Mais cela reste exceptionnel», dévoile Jean-Paul Felley, curateur de l’exposition et directeur de l’ECAV (Ecole cantonale d’art du Valais). Les œuvres ont été soigneusement sélectionnées par les curateurs afin de correspondre à l’esprit du site ainsi qu’à la personnalité de son propriétaire. «Ce ne sont pas des lieux anodins, ils sont chargés d’histoires et je trouve intéressant de les investir en leur apportant quelque chose en plus, sans pour autant les dénaturer.»

Exposition participative

Pour mener à bien cette deuxième édition de Beauty & Rooms, l’équipe du PALP a dû s’adapter aux contraintes des habitants tout en laissant carte blanche aux trois curateurs mandatés. «Nous avons organisé des visites des appartements afin qu’ils s’imprègnent des lieux et puissent proposer des prestations adaptées», rapporte la chargée de production. Cette année, deux Sédunois ont eux aussi pu jouer le rôle de curateur en sélectionnant des tableaux dans la collection de l’Artothèque, la première bibliothèque d’œuvres d’art romande, ouverte par la Médiathèque Valais, afin de les exposer chez eux. «Certaines interventions se sont imposées d’elles-mêmes, comme ce film de Marc Bauer sur la Seconde Guerre mondiale, qui sera diffusé dans une cave, un emplacement idéal qui lui offrira une résonance toute particulière», insiste Jean-Paul Felley.

Lire aussi: Sébastien Olesen, le Valais dans le vent

Sculptures, peintures, vidéos ou performances live assureront la diversité tant convoitée par le PALP Festival. Mais les organisateurs espèrent surtout que les «gardiens» éphémères de ces œuvres s’investiront activement. «Il sera intéressant de voir la réaction des gens, comment les propriétaires partagent leurs impressions avec les visiteurs. C’est avant tout un événement à vivre.» Un événement à vivre, certes, mais aussi à partager. Car en plus de contempler des œuvres, échanger avec les artistes et visiteurs présents, le public pourra déguster des produits du terroir mis à leur disposition sur les différents sites du parcours.


«Beauty & Rooms», PALP Festival, Sion, samedi 21 juillet de 12h à 18h. A 12h, vernissage, apéro et raclette au Jardin de la Préfecture (rue de la Porte-Neuve); de 13h à 17h, exposition chez les habitants; à 17h: Colour of Rice, concert de clôture au Jardin de la Préfecture.

Publicité