Livres

Grandir en face d’un abattoir

A partir d’un documentaire tourné par Franju en 1949, une réflexion riche et belle sur notre rapport aux animaux

En 1949, Georges Franju réalise un film, Le Sang des bêtes. En menant une recherche sur les abattoirs, Muriel Pic découvre la grande violence des images de ce documentaire très personnel. Suivi de «notes sur le montage documentaire», En regardant le sang des bêtes est une suite de 100 fragments. Ils marient, avec un art consommé, des archives visuelles et des textes autour du tournage du film, des réflexions sur notre rapport aux animaux, à leur abattage de masse ou individuel.

Poèmes et passages autobiographiques

Des poèmes et des passages autobiographiques révèlent que l’auteure a passé une partie de son enfance face à des abattoirs dont on ne parlait jamais, mais dont les bruits et les odeurs imprégnaient l’air.

Quel est notre rapport à l’animalité, quelle part occupe-t-elle en nous? Cette question très contemporaine, Muriel Pic la pose aussi à travers des portraits d’écrivains – Walser, Canetti, Lautréamont, Leiris, Bataille… Un petit ouvrage d’une grande richesse, surprenant et beau.


Muriel Pic, «En regardant le sang des bêtes», Ed. Trente-trois morceaux, 88 p.

Publicité