Il pleut dru ce dimanche matin, et la montagne est grise. Devant la magnifique église clunisienne de Rougemont, les parapluies s’entassent et les frileux se pressent. Une messe inédite se prépare et une impatience palpable flotte dans l’air. Qu’est-ce qui attire donc tout ce monde malgré le froid et les gouttes? Un concert gratuit consacré à Jean-Sébastien Bach. Au programme: les Variations Goldberg, dans la superbe transcription pour trio à cordes de Dmitri Sitkovetzski.

Lire aussi: A Gstaad, des jeunes musiciens au sommet