séries tv

Guerre des plateformes de streaming: à la fin c'est J. J. Abrams qui gagne 

Alors que la guerre des services de streaming se prépare, la société du créateur de «Lost» et réalisateur de «Star Wars» va chercher un nouveau partenariat. Tous les poids lourds de Hollywood sont sur les rangs

Il y a eu une annonce il y a presque une année, en février 2018, mais on ne sait toujours pas grand-chose de Demimonde (en à-peu-près-français dans le texte), la nouvelle série de J. J. Abrams, cocréateur de Lost, réalisateur chez Star Wars ou Mission:Impossible. Il s’agira de sa première création en son seul nom depuis Alias – mais il produit de manière frénétique. Convoitée par Apple, la série a été confirmée par HBO, la chaîne d’origine de Game of Thrones.

Succéder à «Game of Thrones»

Le rapprochement n’est pas anodin: Demimonde aura la lourde charge de succéder aux brûlants malheurs de Westeros. Elle est décrite comme une «série épique et intimiste de science-fiction et fantasy» – comme concept, c’est large. Une jeune femme y voyagerait dans un univers parallèle, «affrontant une force oppressante et monstrueuse». On n’est pas plus éclairés.

Découvrez notre guide interactif des meilleures séries des 20 dernières années.

Une société courtisée

Le défi posé à cette série à venir, sans date de diffusion à cette heure, illustre le poids croissant du nabab Abrams sur l’échiquier de l’audiovisuel américain – et partant, mondial. Cette semaine, on a appris que sa société, Bad Robot, est courtisée à la fois par Universal, Disney et Warner. Cette dernière relève du même groupe que HBO. Bad Robot a un accord d’exclusivité avec Paramount, en particulier pour le cinéma (la franchise Star Trek), qui arrive à échéance. Une grande partie des activités TV de la compagnie sont aussi incluses dans le paquet: il y a eu par exemple Person of Interest, Fringe, Westworld ou Castle Rock. Il s’est dit que Netflix, Amazon et Apple auraient également manifesté leur intérêt pour cette société, un appétit visant à la fois le catalogue et les projets à venir.

A propos de «Castle Rock»: L’hommage et l’ennui

Ce bal des paons douillettement capitalisés raconte les grandes manœuvres en cours. Ces prochains mois, Apple, Disney et Warner lanceront chacune leurs services de vidéo en ligne, ce qui déclenchera la guerre générale des séries, puisque ces nouveaux arrivants attaqueront Netflix et Amazon. Dans ce contexte, J. J. Abrams, avec ses juteuses fictions, devient l’homme à acheter. A tout prix.

Publicité