La trajectoire de Gustave Buchet semble placée sous le double signe de l’ouverture et de l’unité. L’artiste, né à Etoy en 1888, est en effet l’un des rares peintres de Suisse romande à s’être confronté, tout comme Alice Bailly, aux avant-gardes de la modernité, allant du reste plus loin que cette dernière dans la quête de l’abstraction. Buchet n’a cessé d’explorer et d’expérimenter les possibilités de la peinture, intégrant tour à tour à son travail le cubisme, le mouvement dada, le futurisme et le purisme, pour finalement renouer avec la figuration.