Peut-être devrait-on se souvenir de Hans Magnus Enzensberger comme de l’auteur d’un poème allemand qui figure parmi les plus célèbres, Der fliegende Robert, ce personnage du XIXe siècle créé par Heinrich Hoffmann, héros de la littérature pour les enfants: «Ouvrez le parapluie/Et envolez-vous./Dans vos yeux/je deviens de plus en plus petit/Jusqu’à ce que j’ai disparu./Je ne laisse rien d’autre derrière moi/Qu’une légende…»