jazz

Harlod Land, «The Fox»

(EJC/Musikvertrieb) Ces démarrages en trombe n’appartiennent qu’à lui. Lui, c’est Harold Land, «the best man in the land» comme on s’est mis à appeler ce Lucky Luke du saxophone ténor que son ombre n’a jamais vraiment réussi à rattraper…

Genre: jazz
Qui ? Harold Land
Titre: The Fox
Chez qui ? (EJC/Musikvertrieb)

Ces démarrages en trombe n’appartiennent qu’à lui. Lui, c’est Harold Land, «the best man in the land» comme on s’est mis à appeler ce Lucky Luke du saxophone ténor que son ombre n’a jamais vraiment réussi à rattraper. Ecoutez l’exposé au scalpel de «One Second, Please» ou de «Sims A-Plenty»: plus qu’une précision du geste, il y a là une véritable jubilation chirurgicale que ses assistants (l’ascétique Elmo Hope, l’énigmatique Dupree Bolton) s’emploient à pousser aux extrêmes limites de la dextérité. Devoir de mémoire envers un styliste peu célébré dont ces deux séances de 1959 et 1960 disent pourquoi seul Sonny Rollins pouvait lui succéder au sein du Clifford Brown-Max Roach Quintet.

Publicité