Genre: JAZZ
Qui ? Helen Humes
Titre: ’Tain’t Nobody’s Biz-nessIf I Do
Chez qui ? (Essential Jazz Classics/Musikvertrieb)

On pense d’abord à une partie de poker (passe-temps fréquent chez les musiciens de jazz de l’époque) perdue, dont le gage aurait été d’enregistrer avec un orchestre pas fait pour elle. Helen Humes, pour mémoire, fut LA chanteuse du big band de Count Basie, celui des glorieuses années 1939-42. On la retrouve en 1959, s’essayant à l’art délicat de la greffe, déjà pratiqué brillamment une année plus tôt par l’ici présent Benny Carter avec une partie des mêmes musiciens. Idéologiquement choqués, les puristes du temps jadis en ont avalé leur certificat de bonne vie et mœurs (musicales). N’empêche: cette rencontre entre une grande dame de la Swing Era et quelques figures emblématiques du jazz West Coast produit des étincelles. S’il leur arrive de capituler devant la sentimentalité sucrée d’une bluette pour midinettes («Among My Souvenirs»), ils font du saucisson «When The Saints» une sorte d’hymne funky jubilatoire. Quant à la voix haut perchée toujours aussi singulière de Madame Humes, elle a gagné en autorité naturelle ce qu’elle a perdu en minauderie suggestive.