Livres

«Les herbes folles»: en feuilletant le calendrier trondheimien

Lapinot erre au cœur d’une jungle fantastique dans une bande dessinée en 365 vignettes conçue au jour le jour du 1er janvier au 31 décembre 2018. Un exploit, un chef-d’œuvre

Le 31 décembre 2017, certains ont décidé d’arrêter de fumer, de ne plus manger de viande ou de ne plus regarder la télévision. Les plus forts ont tenu jusqu’aux Rois. Lewis Trondheim, lui, a décidé de réaliser un dessin quotidien sur un carnet Moleskine. Il est allé au bout de son projet. Postés chaque jour sur Instagram, ces 365 tableautins sont aujourd’hui réunis dans un charmant petit bouquin au format horizontal (10,5 x 15,5), un flip book royal intitulé Les herbes folles – comme le film de Resnais dont Blutch avait signé l’affiche, mais on s’égare…

Lire aussi : Lapinot aussi fort que Sherlock

Par un beau jour de printemps, Lapinot déambule dans les rues de sa ville (Montpellier?). Il observe les herbes colonisant les bordures de trottoir, les lierres squattant les façades, la verdure débordant des jardins. Encore un pas, et il se retrouve dans la jungle. La végétation a tout envahi, explosé les murs, crevé les chaussées. Pris de panique, le lapin appelle vainement au secours. Il essaie de téléphoner: pas de bol, la batterie de son portable est à plat. Il rentre chez lui, gravit précautionneusement l’escalier effondré, trouve son intérieur dévasté et le frigo plein de moisissure… Lapinot est désespérément seul dans un monde post-cataclysmique.

Est-ce un mirage? Une lucarne s’ouvre inopinément dans la luxuriance végétale, dévoilant une rue d’autrefois, ses boutiques et ses promeneurs. Mais déjà le rideau vert retombe. Lapinot presse le pas, revient dans la bonne vieille réalité. Mais la jungle le rattrape, encore et toujours…

Enfer vert

Entre submersion et métamorphoses, Les herbes folles obéit à la logique du cauchemar. L’enfer vert, c’est l’entropie, la «rongeasse» dickienne broutant inexorablement l’ordre et l’apparence des choses. Lapinot est un Robinson de la dystopie instantanée. Bientôt pris en chasse par un trio d’extraterrestres épineux, il est aussi rejoint par son copain Richard, l’impudent matou que rien n’impressionne. Avec l’aide d’un vieux sorcier, les deux potes affrontent un ouargue blanc et un démon violet, puis exorcisent une antique malédiction avant de réintégrer leur plan de réalité…

Lire aussi: L’indispensable Lewis Trondheim

En 2004, dans La vie comme elle vient, Lewis Trondheim tuait Lapinot. En 2017, dans Un monde un peu meilleur, il le ressuscitait pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Avec ce deuxième volume des Nouvelles aventures de Lapinot, le dessinateur renoue avec l’esprit oubapiste des débuts de L’Association. En s’imposant la contrainte d’un dessin quotidien. Et en renonçant au texte: aucun phylactère en vue dans Les herbes folles. Cette absence ne nuit en rien à la fluidité du récit; au contraire, l’expressivité du dessin, magnifiquement rehaussé d’aquarelle, remplace tous les mots, stimule l’imagination et proclame la toute-puissance du 9e art.

Mickey et Donjon

Quand il ne dessine pas au dos des feuillets du calendrier, l’inépuisable Trondheim a trouvé le temps de renouer avec Mickey. Après avoir scénarisé Mickey’s Craziest Adventures pour Keramidas, il s’allie à Alexis Nesme (Grabouillon, Les enfants du capitaine Grant) pour relancer le souriceau dans de nouvelles aventures postmodernes. Un chaton a disparu du côté d’Horrifikland, un parc d’attractions abandonné. Dingo plus nigaud que jamais, Donald d’une couardise exemplaire et Mickey, vif et intrépide comme toujours, s’aventurent dans la Forêt des Maléfices, la Grotte des Araignées et l’Hôpital terrifiant du Mad Doctor. Ils ont maille à partir avec Pat Hibulaire et de vrais-faux fantômes… L’affaire est délectable.

Par ailleurs, la nouvelle vient de tomber: Lewis Trondheim et son ami Joann Sfar relancent Donjon, leur mythique série d’heroic fantasy pour rire (36 albums déjà parus).


Genre: Bande dessinée

Auteur: Lewis Trondheim

Titre: Les nouvelles aventures de Lapinot – Les herbes folles

Editeur: L’Association

Pages: 365

Genre: Bande dessinée

Auteur: De Lewis Trondheim et Alexis Nesme

Titre: Horrifikland – Une terrifiante aventure de Mickey Mouse

Editeur: Glénat

Pages: 46

Publicité