Sorties repoussées, tournages interrompus, salles désertées… Durement frappé par le coronavirus, le monde du cinéma semble, en ce creux de l’été, encore paralysé. Mais du vide ont tout de même émergé quelques belles idées, que le public découvre au compte-goutte. Au milieu des drive-in, des festivals revisités et autres projets de films sur la pandémie, il y a Homemade: une collection de 17 courts métrages inédits, réalisés par autant de cinéastes internationaux, à qui l’on a donné une seule consigne: raconter, en quelques minutes et avec les moyens du bord, l’expérience du confinement. Parmi eux, Paolo Sorrentino, Ladj Ly ou encore Kristen Stewart.

Dévoilé sur Netflix le 30 juin mais passé relativement inaperçu, ce projet a pour pilotes le scénariste et producteur chilien Pablo Larrain (on lui doit notamment No et le biopic Jackie), qui s’est lui aussi prêté au jeu, et son frère Juan de Dios Larrain. Si l’exercice comportait des contraintes – respecter la distanciation sociale, utiliser du matériel déjà sur place –, il permettait paradoxalement une liberté rare. «Pour une fois dans nos carrières, il ne s’agissait pas d’argent, d’agences, d’avocats ou de l’habituelle structure hollywoodienne», a expliqué Juan de Dios Larrain au magazine Variety. «L’idée était de transmettre un message en cinq, sept minutes, et de le faire sans aucune pression; tout était ouvert.»