Peintre, sculpteur, vitrailliste et créateur de bijoux, le Neuchâtelois Ivan Moscatelli a donc retrouvé la clé des songes samedi dernier, à l’âge de 78 ans. Installé dans le canton de Neuchâtel qu’il découvrit à 15 ans, venu clandestinement avec son père de Borgosesia, petit village du Piémont, à La Chaux-de-Fonds, il y suivit un apprentissage de boulanger-pâtissier. Un métier qu’il évoquait souvent, fier de l’avoir exercé: le travail au fournil dans la nuit, le rapport charnel avec le pétrin, le spectacle de l’aube l’enchantaient.