séries sur croisette

«Les hordes», une série culte à l’heure des «gilets jaunes»

Le festival Canneseries a consacré une soirée à un feuilleton français des années 1990 réalisé par Jean-Claude Missiaen («Tir groupé»), qui racontait l’envahissement des rues par des groupes populaires en colère

Ces jours a lieu Canneseries, le festival des séries TV qui précède de deux semaines celui du cinéma. Nos échos de cet événement, depuis la Croisette.

Lire aussi

Evidemment, ça a vieilli. La minisérie Les hordes date de 1991, et la télé est ingrate avec son patrimoine: ellipses qui déroutent le spectateur d’aujourd’hui, coiffures qui ont pris de l’âge et du volume, dur manque de moyens pour les scènes d’action… Reste que découvrir Les hordes en 2019 provoque une émotion particulière.

Canneseries organisait une soirée en présence du réalisateur Jean-Claude Missiaen, qui avait fait Tir groupé et Ronde de nuit – autant dire que l’étiquette de cinéaste de la brutalité lui a collé à la peau. Il avait pour lui de connaître l’influent Gérard Jourd’hui, agent d’Eddy Mitchell, qui «a beaucoup soutenu Les hordes, et qui savait convaincre», raconte Jean-Claude Missiaen. La Cinq, la chaîne française de Berlusconi, a montré la série en 1991, mais la chute de la station a fait que le quatrième épisode n’a jamais été diffusé.