A Neuchâtel, le Festival du film fantastique, ou NIFFF, vit les derniers jours d’une édition qui n’a pas manqué de films applaudis avec vigueur. Le festival, dont Le Temps est partenaire, a proposé des dizaines de longs et courts métrages qui ne seront, pour l’écrasante majorité, pas montrés au cinéma. Il faut guetter les plateformes ou autres canaux. Petite sélection de quelques perles des ténèbres; les films précédés d’un cercle sont encore montrés à Neuchâtel vendredi ou samedi.