Installés parmi les fleurs, penchés sur un petit pot, ils ont l’air inoffensifs. Ils sont pourtant soldats, ceux de la place Tahrir, photographiés en janvier 2011 par Nermine Hammam puis transposés dans un décor bucolique. Cette image est présentée à Londres dans le cadre d’une exposition sur la photographie contemporaine du Moyen-Orient. Une photographie témoignage, dénonciatrice ou plus simplement exploratrice de la culture qui l’entoure.

Light from the Middle East: New Photography. V&A Museum, Londres. Jusqu’au 7 avril. Rens. www.vam.ac.uk