La Belgique fête cette année ses 175 ans, entre autres avec l'exposition Made in Belgium. Qui avait d'abord dû faire l'impasse sur Tintin. Les organisateurs avaient refusé de se plier aux conditions de Nick Rodwell, époux de la veuve d'Hergé et administrateur de la Fondation Hergé et de la société Moulinsart. Sans Tintin, Made in Belgium s'est donc ouverte avec plus de 4000 objets symboles de la «belgitude» ou ayant appartenu à des Belges célèbres.

Oeuvre suffisamment riche

Mais soudain, le héros au cœur pur a enfin rejoint la collection. Nick Rodwell: «Nous sommes heureux, parce que le roi et trop de gens étaient déçus.» Le président des Amis d'Hergé, Stéphane Steeman, a joué les médiateurs: «C'était une erreur des organisateurs de vouloir imposer à la Fondation Hergé et à Moulinsart un espace Tintin avec une fusée lunaire et des objets sur lesquels ils n'avaient aucun droit de regard. L'œuvre d'Hergé était suffisamment riche pour s'entendre…»

«Tintin est physiquement présent dans l'exposition grâce à une statue en bronze de Nat Neujean et à une double planche du Lotus bleu, explique René Schyns, le saltimbanque en chef de Made in Belgium. Mais nous avions prévu de lui consacrer un espace entier. Nous n'avons pas sous-estimé sa place dans l'histoire belge. Que personne ne croie que Made in Belgium est passé à côté de son sujet!»

Made in Belgium. Centre Van den Borght (50, rue de l'Ecuyer, Bruxelles, tél. 00322 218 44 08). Ma et je-di 9-19h, me 10-22h. jusqu'au 8 septembre. Rens. http://www.expo-madeinbelgium.be