S’il fallait trouver un mot pour qualifier Hubertine Auclert, ce serait celui de pionnière. Parce que oui, elle a frayé un chemin. Pionnière et militante, les deux termes renvoient au monde militaire, et son acharnement à continuer la lutte, envers et contre tous, et souvent contre toutes, la rapproche presque de la discipline soldatesque. Ou de celle d’une religieuse à qui rien ne fait perdre la foi. C’était d’ailleurs sa première vocation: elle sera pourtant jugée trop mystique par les religieuses, qui n’ont pas voulu d’elle.

Lire aussi: Suffragistes suisses, rencontrez ces héroïnes inconnues et quelques héros