Ces temps agités doivent plaire à Hugo Loetscher. Le modèle suisse, que tant d’auteurs ont construit, défendu voire mythifié, ce fameux modèle helvétique est à l’épreuve des bouleversements qui agitent la planète. Le «Sonderfall» suisse doit s’adapter. Le monde est en train de le rattraper, certains diront de l’engloutir.

Grand voyageur, ouvert sur les cultures et curieux de comprendre l’autre, l’écrivain alémanique, qui fêtera ses 80 ans en décembre prochain, observe ce basculement avec toute la distance qui caractérise son oeuvre. «Le Temps» a traduit le très beau texte que Hugo Loetscher a publié la semaine passée dans l’hebdomadaire allemand «Die Zeit».

Dans ce document à découvrir demain, il est question de notre rapport difficile à l’Allemagne et aux Allemands, mais plus largement de notre identité - ce qui la constitue, comment elle évolue à l’épreuve du monde globalisé. Sommes-nous les «idiots du village» de l’Europe ou sommes nous des «enfants de nulle part», interroge l’écrivain. Au fond, qui sommes-nous, les Suisses? Et qu’est-ce qui est digne d’être défendu dans notre pays? Un essai remarquable sur la Suisse et les Suisses. Un «cours de Suisse» (Schweizstunde), comme l’intitule non sans ironie Hugo Loetscher.