Festival

Hummus, label pas chiche

La maison chaux-de-fonnière s’offre une fête samedi à Fribourg avec une belle série de concerts de ses propres sociétaires

Au 21 novembre 2019, Hummus comptait 95 références sur Discogs. On traduit: en un peu plus de sept ans d’existence, le label chaux-de-fonnier (Hummus) a produit un peu moins d’une centaine d’œuvres, ainsi que l’indique une célèbre base de données dédiée aux musiques actuelles (Discogs).

Quantitativement, c’est assez impressionnant. Qualitativement, ça force l’admiration, car Hummus, fondé par Jona Nido au début de cette décennie, a donné un sérieux coup de sac dans les musiques actuelles romandes. C’est, en effet, un who’s who inédit qui a été gravé depuis les Montagnes neuchâteloises, lisez plutôt: Coilguns, Ølten, Louis Jucker, Impure Wilhelmina, Schwarz, Killbody Tuning, Cortez, Darius, Closet Disco Queen, Emilie Zoé, HEX, Rorcal, Koqa Beatbox, Kunz, The Fawn, Edmond Jefferson & Sons, Augustin Rebetez… Si la bande-son de l’enfer était assurée par les gens de Hummus, on signerait immédiatement pour un stage chez Méphistophélès.

De la pop spectrale (Emilie Zoé, par exemple) au metal d’architectes (par exemple: Darius), le catalogue de Hummus est un pari transgenre. Au risque de l’éparpillement? Pas du tout. Car il y a un fluide qui relie ces âmes, un hypotexte qui soutient ces signatures. C’est un cocktail d’ingrédients rares, et assez sauvagement dosés: des écritures souvent brutes, avec le cerveau posé à même la partition, les cordes ou les caisses; une identité sonore qu’on ne dira pas lo-fi, mais qui sait conserver les aléas et les frottements de la vraie vie; un sens du rituel, à mi-chemin d’un chamanisme des sous-bois du Jura et d’un surréalisme de décolleteurs; un goût pour la violence et les messes métalliques; un enthousiasme pour les ambiances délavées, humides, des galetas au bois qui grince.

Lire également: Emilie Zoé, tendre le fil d’une chanson sans la casser

La Hummus Fest que le label s’offre à Fri-Son permettra à tout un chacun d’embrasser l’ensemble du spectre agité par la bête à Nido. Il y aura du metal plus ou moins carré, plus ou moins sabbatique (Rorcal, Coilguns – qui pour l’occasion vernira son nouvel album, Watchwinders); il y aura des envoûtements plus acoustiques (Emilie Zoé, Louis Jucker, Darius); ce sera surtout un bel alignement d’éblouissements do-it-yourself.

Hummus Fest. Fri-Son, samedi 23 novembre dès 17h.

Publicité