La traditionnelle conférence de presse du jury, qui précède de quelques heures le défilé haute couture de la cérémonie d’ouverture, offre toujours l’occasion d’entendre ce même refrain: je suis extrêmement flattée d’avoir été appelée, je suis fort honoré de siéger au sein d’un si prestigieux jury, je vais prendre les films les uns après les autres sans me renseigner au préalable. Mardi en début d’après-midi, les jurés du 72e Festival de Cannes ont dit cela, mais pas seulement.

Lire l'éditorial: Cannes, une nécessaire vitrine