Alors que toutes les entités de vente se referment pour la deuxième fois, comment garder une attitude proactive dans la visibilité comme dans l’achat d’œuvres d’art? Que cela soit pour les maisons de ventes aux enchères, les foires, les galeries, voire les ateliers d’artistes, tout se complique pour les principaux acteurs du marché. Sans compter que les amateurs sont fatigués des alternatives numériques, qui, certes, alimentent une actualité, donnent le ton et permettent de rester connecté avec l’art en train de se faire, mais aboutissent à une forme de saturation.

Lire aussi: Quand des musées vendent leurs chefs-d’œuvre