Depuis un an ou deux, des institutions culturelles lausannoises subventionnées sont secouées par des révélations portant notamment sur des problèmes de management et des relations de travail conflictuelles en leur sein. Outre le Béjart Ballet Lausanne, le conservatoire ou le festival BDFIL, des collaborateurs et choristes de l'opéra de Lausanne ont dénoncé récemment dans les médias le style de management de leur directeur. Le Temps a lui-même publié une enquête sur le rôle du conseil de fondation dans cette affaire. Nous avons interviewé dans la foulée le syndic de Lausanne, Grégoire Junod, chargé de la Culture.