Il y a quelques mois, les œuvres aux sujets renversés de Baselitz auraient été en concordance avec la situation chamboulée du Kunstmuseum (Musée des beaux-arts) de Berne. Différents conservateurs s'en étaient allés ou avaient été licenciés. Or, Matthias Frehner, le nouveau directeur, reconstitue sa petite équipe.

Ainsi, Samuel Vitali (36 ans) a été nommé conservateur de la collection. Cet historien d'art zurichois, fils du directeur de la Fondation Beyeler Christoph Vitali, entrera en fonctions le 1er mai. Concernant l'enrichissement du fonds, la collection du mécène allemand Hermann Gerlinger, consacrée à l'expressionnisme, devrait être transférée au Kunstmuseum en avril pour un prêt de cinq ans.

Déficit chronique

Quant aux mesures d'économie prises depuis un an pour résorber le déficit chronique (depuis une dizaine d'années) de l'institution, elles ne devraient pas remettre en cause le projet d'un Musée d'art moderne, envisagé d'ailleurs plutôt comme un département d'art contemporain du Kunstmuseum. Puisqu'un mécène, Hansjörg Wyss, un Bernois président de Synthes-Stratec – une firme spécialisée dans l'ingénierie médicale avec siège aux Etats-Unis – a décidé, milieu janvier, de faire don de 17 millions de francs pour la réhabilitation du bâtiment du progymnase retenu pour cette affectation et sis à proximité du Musée des beaux-arts. Pour autant que la Ville entre rapidement en matière. La Fondation pour la Kunsthalle de Berne a promis d'ajouter pour sa part 4 millions à cette somme.

Au sujet des relations entre le Musée des beaux-arts et le futur Centre Paul Klee (inauguration en juin 2005, directeur artistique en fonction depuis décembre 2003: Timan Osterwold, précédemment à la tête du Museum Fidericianum de Kassel), leurs conseils de fondation planchent sur des modalités de gestion unifiée, pour éviter que leurs activités ne se chevauchent. Enfin, la Haute école d'art de Berne bénéficie d'une première tranche de crédit de 23 millions, libérée par le Grand Conseil bernois, pour la mise en conformité d'une usine à ses besoins.