Un violent orage a balayé, jeudi, le site des Eurockéennes de Belfort, gâchant ainsi le retour d'un des plus grands festivals de France après deux éditions annulées à cause du Covid-19: la soirée de jeudi, ainsi que la journée de vendredi, ont dû être annulées.

«Les dégâts sont significatifs», a constaté Matthieu Pigasse, président de l'association Territoire de Musiques, organisateur des Eurockéennes. «Notre premier objectif est d'assurer la sécurité des festivaliers, des équipes et des bénévoles.» Les billets pour les deux journées de jeudi et vendredi seront remboursés.

Le but est de «poursuivre le festival», a ajouté le directeur du festival, Jean-Paul Roland, mais pour la journée de vendredi «il n'est pas possible d'ouvrir le site en raison des importants dégâts». Des vérifications doivent être faites, qui prendront toute la journée, a-t-il regretté.

Initialement programmé sur quatre jours, le festival devait accueillir jusqu'à 130 000 spectateurs, avec le concert de Muse en clôture.

Des festivaliers mis à l'abri

«Aujourd'hui à 16h30, alors que le festival venait d'ouvrir ses portes, un violent coup de vent accompagné de pluies très importantes a entraîné la chute d'une structure légère, en forme de chapiteau, devant la porte des Eurockéennes, qui a occasionné sept blessés, dont un a nécessité son évacuation vers l'hôpital pour des fractures multiples», a expliqué le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini, qui s'est déplacé sur les lieux.

Des chutes d'arbres sont également survenues à l'extérieur du site et dans le reste du département, placé en vigilance orange aux orages par Météo France, a-t-il ajouté.

Dès la fin d'après-midi, de violentes bourrasques ont balayé la presqu'île du Malsaucy, où se tient le festival, et deux averses très soutenues se sont abattues sur le site alors que les premiers spectateurs commençaient à arriver, a constaté un journaliste de l'AFP. D'après le préfet, 3000 à 4000 festivaliers se trouvaient sur le site au moment des coups de vent, dont 2000 campeurs. De nombreux festivaliers sont repartis en voiture, alors que d'autres ont été abrités dans des gymnases.