electro-pop

«Invisible», Chapelier Fou

(Ici d’ailleurs/Irascible). C’est un art étrange et onirique celui que fait défiler Louis Warinsky sous un nom qu’on croirait sorti d’une fêtes foraines. Les premières mesures, il y a deux ans (l’album 613) ont révélées...

Genre: electro pop
Qui ? Chapelier Fou
Titre: Invisible
Chez qui ? (Ici d’ailleurs/Irascible)

C’est un art étrange et onirique celui que fait défiler Louis Warynski sous un nom qu’on croirait sorti d’une fête foraine. Les premières mesures, il y a deux ans (l’album 613), ont révélé un artiste à part, stimulant et résolument inclassable sur la scène hexagonale. Le deuxième pas discographique prolonge et approfondit l’union entre son instrument d’élection, le violon – toujours très présent mais jamais encombrant – et l’appareillage de machines déployées avec finesse par Chapelier Fou. Un paysage sonore se dessine dès lors en pointillé, par petites couches superposées. C’est du grand artisanat ou de la petite orfèvrerie, qui ouvre les portes à la rêverie et à l’abandon. «L’eau qui dort» en est le plus bel exemple. Album essentiel.

Publicité