A la fin des années 1970, Jean-Luc Godard décide de rentrer en Suisse et de s’installer à Rolle, là où il a décidé de mourir mardi dernier. Sauve qui peut (la vie), tourné en 1979 et qui sortira l’année suivante, est ainsi le premier long métrage de son abondante filmographie dont l’histoire se déroule dans le pays d’origine de sa mère, là où il a grandi, fréquentant notamment l’école primaire de Nyon. Il considérera d’ailleurs ce film comme un nouveau départ. Aux côtés de Jacques Dutronc et Nathalie Baye, Isabelle Huppert y incarne une prostituée dont la relation à ses clients est un peu celle d’un réalisateur face à ses producteurs, faite de marchandages, de compromis et d’humiliation.