Un garçon douteux. Ado, Ivan Jablonka, né en 1973, rêvait d’avoir les yeux revolver d’Harrison Ford dans la peau d’Indiana Jones. Ado encore, il troquait le Stetson d’Harrison contre le veston «Quartier latin» d’Hippolyte Girardot à la poursuite de son étoile, une étudiante brillante et insaisissable dans Un Monde sans pitié.

Mais Ivan était comme vous et moi, peut-être. Plutôt gringalet et plus habile à tricoter des alexandrins – sa spécialité – boursouflés qu’à danser un slow avec Sophie Marceau dans La Boum. C’est ainsi qu’on devient le confident préféré des filles qui font battre nos cœurs, plutôt que leur Indiana Jones.