Les cloches tintinnabulent et Jacques Gamblin prend son vol. Sous un ciel café crème, sur la terrasse du Théâtre de Carouge, là où depuis mercredi il joue Harvey, le comédien, plumage noir et lunettes fumées, débobine le fil de ses jours. Il est merveilleux dans la peau d’Elwood, gentleman exquis et excentrique, qui vit une amitié parfaite avec une personnalité hors du commun, dont la taille laisse pantois ainsi que la nature profonde: le dénommé Harvey est un lapin, mais oui, de 1 mètre 90, dont l’un des charmes est d’être invisible.