Ça a débuté comme dans un drôle de scénario, à la fin des années 1980: un jeune étudiant en errance sur son campus reçoit un prospectus en plein visage, un jour de grand vent, qui fait la promotion des échanges universitaires entre les Etats-Unis et le Japon. Un coup du destin qui se poursuivra comme une belle histoire d’amour: le séjour d’un an de Jake Adelstein s’est transformé en exil pour la vie. Il épousera une Japonaise, et deviendra dès 1993 le premier journaliste non japonais au Yomiuri Shimbun, le plus grand quotidien national. Un parcours explosif qu’il raconte d’une plume aussi vivante que dense dans Tokyo Vice, récit à succès publié en 2009 et devenu une série produite par HBO. L’occasion idéale pour lui demander de refaire l’histoire et de nous donner des nouvelles d’Extrême-Orient.