Qu’une personnalité comme Fabrice Hadjadj se tourne vers la littérature jeunesse attise la curiosité. Né à Nanterre en 1971 dans une famille de tradition juive et de parents militants d’extrême gauche, il devient agrégé de philosophie et se convertit au catholicisme en 1998. Il enseigne plusieurs années la philosophie dans un lycée avant de s’installer à Fribourg en 2012 pour diriger Philanthropos, le centre d’études d’anthropologie religieuse.

Lire aussi: Fabrice Hadjadj: «Noël devrait être synonyme de vie simple»