Pop culture

Jamie Hewlett, de «Tank Girl» à Gorillaz

Tandis que le groupe mené par Damon Albarn fait halte à Genève, les Editions Taschen publient un beau livre consacré au travail de celui qui en a conçu l’identité visuelle

Ce jeudi, l’Arena de Genève accueille la première incursion romande de Gorillaz, le groupe britannique créé à la fin des années 1990 par le bouillonnant Damon Albarn, icône britpop avec Blur avant de multiplier les projets parallèles, et le dessinateur Jamie Hewlett. Le hasard (?) faisant bien les choses, les rappeurs de De La Soul seront le lendemain en concert à l’Usine PTR. De là à imaginer qu’ils rejoindront sur scène Gorillaz pour le tube «Feel Good Inc.», il n’y a qu’un pas, d’autant plus qu’en début de semaine ils faisaient de même à Stockholm.

Personnages virtuels 

Gorillaz, c’est d’abord un concept. Lorsqu’ils décident de mettre le groupe sur orbite, Albarn et Hewlett décident que celui-ci sera virtuel. Les quatre musiciens qui publieront en 2001 l’album Gorillaz s’appellent 2-D, Noodle, Murdoc et Russel, et ce sont des personnages de cartoons.

Au début, ils seront d’ailleurs les seuls à apparaître, tant dans les clips qu’en concert. Mais la voix du chanteur 2-D, c’est celle d’Albarn, reconnaissable entre toutes. Autour de lui, une quinzaine de musiciens ainsi que de nombreux invités se sont relayés depuis la création du projet pour donner corps à la musique de Gorillaz.

Lire aussi: Quatre fois Damon Albarn

«Dessiner, c’est fuir»

Alors que les Anglais défendent sur la route leur quatrième enregistrement, Humanz, les Editions Taschen publient un beau livre dédié au travail de Jamie Hewlett, que l’on connaît peu à l’exception de Tank Girl, la bande dessinée post-apocalyptique qui l’a révélé à la fin des années 1980.

L’occasion de découvrir l’œuvre protéiforme d’un artiste qui affirme que «dessiner, c’est fuir». Jeudi soir, tandis que résonneront peut-être les premiers accords de l’extatique «Feel Good Inc.», ses personnages envahiront les écrans géants de l’Arena.


Gorillaz en concert, Arena, Genève, jeudi 9 novembre à 20h.

«Jamie Hewlett – Works from the Last 25 Years», édition trilingue anglais-allemand-français, Taschen, 424 pages.

Publicité