Dans les années 50-60, Roger Corman régnait en maître sur la série B fauchée américaine, produisant des films pour des sommes ridicules, mais décuplant régulièrement ses mises. Un système qui lui a permis de signer quelques chefs-d’œuvre (Le corbeau, Le masque de la mort rouge, The Intruder), tout en donnant leur chance à de petits jeunes qui s’apprêtaient à révolutionner le cinéma: Jack Nicholson, James Cameron, Martin Scorsese ou encore Francis Ford Coppola. Aujourd’hui, son fils spirituel se nomme Jason Blum.

En l’espace de dix ans, ce passionné de Hitchcock et de cinéma français est devenu à tout juste 50 ans l’un des producteurs les plus influents de Hollywood. Le seul ayant su redonner un coup de fouet au cinéma d’horreur en réaffirmant la dimension politique et satirique du genre. Et surtout un businessman hors pair ayant su bâtir un véritable empire à coups de séries B au budget riquiqui mais transformées en carton du box-office, tels Insidious, American Nightmare, Happy Birthdead ou Paranormal Activity.