Dirty Dozen Brass Band

Medicated Magic

(Ropeadope 16007/Zomba)

En 1925, le District – quartier rouge sang, rouge nuit de La Nouvelle-Orléans – était clos sur ordre de police. La fin d'un monde originel dont le jazz ne s'est jamais remis. Alors, cet album de Dirty Dozen Brass Band, fait de ces petits riens extatiques dont le swing s'abreuve, remet l'église Louisiane au milieu du village africain américain. Traversés d'invités de prestige, Medicated Magic frappe à toutes les portes – de la procession funèbre au marchin'band jubilatoire – et les défonce même. Un disque qui devrait faire oublier, pardon, le retour des météorologies piteuses.