Depuis la prise en main de la formation par le contrebassiste Didier Levallet, l'ONJ français est devenu inopinément l'un des tous premiers big bands d'Europe. Avec la vocaliste aurifère Jeanne Lee, l'orchestre visite le patrimoine de Charles Mingus et les compositions torturées de son leader. Sur des textes cosmiques, la chanteuse black prouve une nouvelle fois qu'elle est miraculeuse. Les deux batteries (Ramon Lopez et François Laizeau) soutiennent la machinerie avec intelligence. Magnifique.