Ray Brown-Monty

Alexander-Russell Malone

(Telarc 83562/Musikvertrieb)

Cette façon de ne jamais presser le pas, entendez le tempo, est la marque de l'aristocratie du swing. Une pulsation qui porte ce disque de bout en bout, l'élève au-dessus de sa condition d'énième variation sur le thème du trio piano-basse-guitare. Aux commandes, Ray Brown, qui s'octroie quelques chorus monumentaux avant de remballer pour toujours sa contrebasse. Russell Malone, les cordes et les sens aiguisés par sa longue fréquentation de Diana Krall, susurre des phrases pleines de soupirs amoureux. Et Monty Alexander retrouve une cohérence à la hauteur de ce disque.