Livres

Jean-Pierre Rochat reçoit le Roman des Romands 2019

L’écrivain de Vauffelin est primé pour «Petite Brume», récit poignant sur un paysan ruiné acculé à vendre bêtes et biens

Ferveur et émotion caractérisent les cérémonies de remise du prix littéraire Roman des Romands. La dixième édition a eu lieu hier soir au Théâtre Equilibre à Fribourg et n’a pas dérogé à la règle. C’est Jean-Pierre Rochat qui a été primé pour Petite Brume paru aux Editions d’autre part à la fin de 2017. Le jury était composé de plus de 400 élèves du secondaire II de tous les cantons romands ainsi que de classes de Suisse alémanique et du Tessin. Les élèves ont choisi Petite Brume parmi sept autres romans au terme de cinq mois de lectures, de rencontres avec les auteurs et de débats.

Notre critique de «Petite Brume»: Une vie mise en vente

Pour Fabienne Althaus Humerose, présidente de l’Association pour le Roman des Romands, «par le choix de Petite Brume, les jeunes étudiants ont tenu à partager l’émotion intense ressentie à la lecture de ce roman, mais également, et surtout, le fait qu’il a réveillé en eux une conscience face à la réalité de la condition paysanne dans leur pays. L’esprit de liberté et de résistance qui anime le narrateur est aussi une qualité qui les a impressionnés.»

Livre anniversaire

Le Roman des Romands est doté de 15 000 francs offerts par la Fondation Francis et Marie-France Minkoff. Un livre, Quand j’avais 17 ans, salue les 10 ans du prix en réunissant 71 textes inédits d’auteurs ayant participé aux dix éditions du prix. Lors de la cérémonie, les élèves du Conservatoire de Fribourg ont interprété plusieurs de ces textes.

Par ailleurs auteur de Berger sans étoiles, d’Epilady, d’Hécatombe, de L’écrivain suisse allemand (Prix Michel-Dentan 2013), Jean-Pierre Rochat cultive l’art des formes brèves. Agriculteur lui-même, menant de front depuis plus de quarante ans écriture et élevage dans sa ferme de Vauffelin dans le Jura bernois, il peint, dans ses romans, nouvelles et poèmes, des personnages qui ont fait le choix du vivant et du lien.

Publicité