Quinze ans après être venu y défendre Violence des échanges en milieu tempéré, de Jean-Marc Moutout, Jérémie Renier était l’été dernier de retour au Locarno Festival. Dans L’ordre des médecins, projeté sur la Piazza Grande, il incarne Simon, chef de service du département de pneumologie d’un grand hôpital. Un jeune médecin qui va voir sa vie professionnelle et privée bouleversée lorsque sa mère va être admise en oncologie.

L’ordre des médecins est le premier long métrage de l’ancien critique théâtral David Roux, issu d’une famille de médecins et qui s’est inspiré de sa propre histoire et de la maladie de sa mère. Faire confiance à un réalisateur inexpérimenté a été pour Jérémie Renier une évidence. «J’ai passé l’âge de travailler trois mois aux côtés de quelqu’un d’insupportable avec qui je n’ai aucune affinité, rigole-t-il lorsqu’on le retrouve au lendemain de la première mondiale du film à Locarno. Et vous savez, on peut parfois se réjouir de travailler avec un grand réalisateur mais tomber sur son plus mauvais film… Donc au-delà d’un premier, deuxième ou quinzième film, ce qui m’intéresse, c’est de vivre une rencontre artistique et humaine. Travailler avec des gens qui nous touchent humainement, c’est primordial.»