La mort de Jessye Norman ne s’envisageait pas. Chanteuse trop immense, visage trop magnifique, interprète trop intense, timbre trop magnifique, voix trop puissante, présence trop impériale pour disparaître. Le trop n’était pas de trop pour définir sa carrure imposante (1 m 85) à la sensibilité exacerbée. Pourtant la soprano américaine s’est éteinte à 74 ans. Une septicémie l’a emportée lundi, à New York.