La rumeur disait donc vrai. Cette semaine, à l’occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, Netflix a confirmé vouloir se lancer dans les jeux vidéo, intention qui lui était prêtée depuis des mois. Le robinet à images commencera par des jeux légers, pour téléphones et tablettes. Une étape importante pour la firme qui demeure le leader de son marché, la vidéo légale payante en ligne.

Les séries que propose Netflix ces jours paraissent barbantes. En revanche, l’histoire économique du groupe devient de plus en plus passionnante. Selon les experts, la société de Reed Hastings a atteint un plafond aux Etats-Unis et elle n’en est pas loin en Europe. Le Guardian a relevé le fait que désormais, puisqu’elle a fait le plein chez les jeunes – lesquels sont assez volatils –, elle va viser les nouveaux abonnés plus âgés, et sans doute plus fidèles.