DANSE

La jeune fille, le pétrole et le roi en crinoline

Avec «I-Petrolus», Mehdi Duman propose une rêverie digne de celles de James Thierrée

«I-Petrolus»

La jeune fille, le pétrole et le roi en crinoline

Vous aimez les propositions de James Thierrée où un parapluie se transforme en oiseau et un lit en bateau? Et où le mouvement, lisse et lifté, est au service d’un imaginaire tout-puissant? Alors courez à La Parfumerie, à Genève, voir I-Petrolus, proposition de Mehdi Duman, danseur au corps élastique qui a tiré de ses collaborations avec le metteur en scène franco-anglais une rêverie pareillement habitée.

Le thème? Le monde poisseux du pétrole. Mais, que les poètes se rassurent, la chose est traitée de façon métaphorique avec une belle jeune fille (la magnifique Erika Pirl) prise dans les filets d’un roi en crinoline (Mathieu Ziegler, burlesque) et d’un serviteur beckettien (Nims Duman, joliment décalé). Travailleur de l’ombre, mais agile comme un enfant du soleil, Mehdi Duman n’hésite pas à plonger dans les souterrains de la plateforme pétrolière pour aller libérer l’infante privée de la lumière.

La force de ce spectacle? Ses images. Ce moment, par exemple, où la captive danse en robe blanche, le visage recouvert de ses cheveux roux. On fixe son bras, qui se contorsionne comme un serpent au-dessus de sa tête et semble happer l’air qui manque à la noyée. Ou ce moment, magique, où se dresse un immense rideau d’habits cousus les uns aux autres. Eclairée depuis le fond de la scène, la tenture dévoile en transparence les coutures de ces chemises, pantalons et robes qui composent la mosaïque. C’est beau et déchirant comme les habits entassés de Boltanski rendant hommage aux victimes de la Shoah. Sauf qu’ici, c’est le coût humain nécessaire à l’extraction de l’or noir qui est évoqué. Saisissant.

I-Petrolus, jusqu’au 5 oct., La Parfumerie, Genève, 022 341 21 21, www.laparfumerie.ch

Publicité